L’échangisme pour les moches

Dans ma quête pour obtenir les faveurs d’autres filles et pouvoir assouvir mon fantasme secret, j’ai décidé d’innover.

Erreur.

Je suis un conservateur dans l’âme je crois.

Je crois que c’est lorsque j’ai vu la jolie jeune fille que je convoitais depuis le début se faire presque littéralement culbuter sur le dossier d’un immonde sofa d’une couleur indéfinie par un cinquantenaire moche et bedonnant et après avoir refusé par trois fois mes avances auparavant que j’ai su que les clubs échangistes n’étaient pas fait pour moi.

Moi.

Le trentenaire moche et bedonnant.

D’autant que, un peu plus loin, Sophie se faisait, elle, quasi-littéralement démonter par un mec trop fois plus baraqué et manifestement bien mieux doté que moi si j’en crois ma mémoire auditive.

Il y a des moments dans la vie où on se sent seul même collé au beau milieu d’une foule nue et suante.

Dire que quelques instants plus tôt j’étais ravi qu’on m’ait autorisé, moi qui ne suis pas très beau, à rentrer avec ma petite amie également moche…

Comme tout change vite.

Voilà tout ce que je me disais, seul, sur le trottoir parisien en revenant vers une autolib.

Et aussi que depuis l’aube de l’humanité, c’est une grande preuve de sagesse que de savoir se retirer à temps.

Bon.

Pour la dignité on repassera.

SML’échangisme pour les moches